11 novembre en ESSONNE

Plusieurs sections de l’UNC 91 ont tenu à participer aux cérémonies du 11 novembre, afin de se souvenir et honorer nos soldats, de tous les conflits « Morts pour la France”. 

Les maires des communes d’Athis Mons, Ballainvilliers, Briis sour Forges, Bures sur Yvette, Estouches, Janvry, Juvisy, Limours en Hurepoix, Marolles-en-Hurepoix, Mereville, Milly la Forêt, Moigny sur Ecole, Palaiseau, Pecqueuse, Saint Chéron, Wissous ont invité les sections UNC locales à venir se souvenir, et honorer tous ceux qui ont donné leur vie pour la France afin que nous vivions selon notre devise : « Liberté, Egalité, Fraternité »

Tout en respectant les consignes de sécurité, distanciation physique et port du masque, de très nombreux habitants des communes et membres du monde combattant dont l’UNC, sont venus dire leur reconnaissance à ces chers disparus :

– Merci à nos poilus, officiers, sous-officiers et militaires du rang qui, ensemble, du fond des tranchées boueuses, infestées de vermines, malgré les assauts répétés, le froid, le désespoir, se sont sacrifiés pour la défense de la nation et du territoire national ;

– Merci à tous ceux en 40 qui ont eu le courage de relever la tête, traverser la Manche, organiser la résistance à l’appel du général De Gaulle, se battre jusqu’à la victoire et dont beaucoup ont payé de leur vie ;

  Merci aux militaires de carrière et aux appelés que les gouvernements successifs ont envoyé outre-mer pour défendre les valeurs de la République et dont nombreux ne sont pas revenus ;

– Merci aux nouvelles générations du feu projetées dans le cadre des opérations extérieures (OPEX) sur en Afrique et au Moyen-Orient pour défendre la liberté et la sécurité de notre pays, voire sauver quelques inconscients et qui payent presque quotidiennement un lourd tribut.

Alors, en ce 11 novembre 2020, malgré les risques dus à la pandémie, MERCI à tous ceux qui sont venus se souvenir, se recueillir, remercier et honorer nos frères d’armes disparus.

L’UNC 91 souhaite qu’en 2021, les cérémonies du souvenir puissent retrouver le faste des années passées avec une participation massive.

Souvenons-nous : une Nation qui n’a pas de mémoire est une Nation qui meurt.